05/03/2009

PHOQUES & PRODUITS DERIVES INTERDITS EN E.U.

Après IFAW, l'Association GAÏA confirme le vote.
Un pas de plus vers l’interdiction européenne du commerce des produits dérivés de phoques
Poutine condamne la "sanglante" chasse aux phoques - Le gouvernement russe veut interdire la chasse aux jeunes phoques.

   
L’avenir de la chasse aux phoques apparaît de moins en moins rose, depuis que l’importante Commission du Marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO) du Parlement européen (PE) a approuvé l’interdiction totale du commerce de produits dérivés de phoques et que le gouvernement russe a, quelques jours auparavant, marqué son accord pour interdire la chasse aux jeunes phoques.

L’IMCO du Parlement européen en faveur d’une interdiction totale
C’est à une large majorité de 25 voix contre 7 que la Commission du Marché intérieur du Parlement européen a voté avant-hier l’interdiction totale du commerce de produits dérivés de phoques au niveau de l’Union européenne. "Ceci constitue un grand pas en avant vers une interdiction totale du commerce de produits dérivés de phoques en Union européenne", a déclaré avec satisfaction le président de GAIA, Michel Vandenbosch. GAIA mène, de front avec l'International Fund for Animals (IFAW) et l'Humane Society International (HSI) une campagne pour l’interdiction au niveau de l’UE. "Une interdiction européenne du commerce des produits dérivés de phoques signifie indubitablement le début de la fin de la cruauté barbare qui, rien qu’au Canada, coûte chaque année la vie à des centaines de milliers d’animaux innocents", a souligné Michel Vandenbosch.



Les membres belges du Parlement européen en faveur de l’interdiction totale
Précédemment, la Commission Environnement du Parlement européen avait adopté le rapport de Frieda Brepoels (NV.A), qui plaide inconditionnellement pour l’interdiction du commerce des produits dérivés de phoques. Avant-hier, les membres belges de l’IMCO, Pierre Jonckheer (Ecolo, Les Verts européens), Marianne Thijssen (CD&V, EVP-ED) et Mia De Vits (Sp.a, PES), ont également voté pour une interdiction totale. De ce fait, la proposition du membre libéral britannique du Parlement européen Dianna Wallis, qui plaidait pour un système inapplicable de ‘labellisation’, a été rejetée.

La Belgique, pays précurseur

Notre pays a déjà donné le ton puisqu'en 2007 le Parlement belge, à la demande de GAIA et de l'IFAW, a approuvé à l’unanimité (majorité et opposition) l’interdiction du commerce de produits dérivés de phoques. Cette mesure a fait de la Belgique le premier pays de l’UE à imposer une interdiction totale de commerce des produits dérivés de phoques. Les Pays-Bas ont suivi. Et la Slovénie a également mis au point une interdiction.




UE
Un an plus tard, la Commission Européenne a présenté sa proposition d'interdiction (avec exemption pour les pays qui peuvent démontrer que les animaux sont mis à mort sans souffrances). GAIA et ses partenaires européens réclament une interdiction totale, parce qu'il s'agit de la seule mesure efficace contrôlable.
La décision finale appartient au Parlement européen et au Conseil européen des Ministres. Le vote en séance plénière sur l’interdiction de commerce au niveau du Parlement européen est prévu pour le 2 avril.

Poutine opposé à la chasse aux phoques
Entretemps, le gouvernement russe a convenu d’interdire la chasse aux phoques âgés de moins d’un an. Le premier ministre russe Vladimir Poutine a condamné la chasse comme étant "une entreprise sanglante que l’on aurait dû interdire depuis longtemps." Une mesure remarquable qui constitue un sérieux mécompte pour la Norvège. Ce pays voulait subsidier à 80 % la chasse dans la Mer Blanche, qui exige chaque année le sacrifice de 35000 phoques, pour tenter de relancer le marché des peaux de phoques, qui régresse fortement dans le monde entier en réaction à une possible interdiction européenne.



Les phoques menacés


Au cours des 10 dernières années, la population de phoques s’est réduite d’un tiers en Russie, jusqu'à atteindre 200 000 individus, suite à la fonte des glaces et à la pression de la chasse. Les chasseurs russes fracassent la tête de bébés phoques âgés de moins de deux semaines pour ne pas abîmer leur pelage blanc, très prisé par l’industrie de la fourrure. En Namibie aussi, les phoques sont abattus à grande échelle.

Canada
Dans quelques semaines, la chasse commerciale aux phoques recommencera au Canada.
L’an dernier, plus de 217 000 phoques ont été abattus, presque tous âgés de moins de 3 mois.
Lire toutes les actualités sur : http://www.gaia.be

Commentaires

Salut je passe sur ton blog et je trouve qu'il y a plein de bonnes choses dessus !!

Écrit par : valentin10 | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

Merci à Valentin10 C'est le but, informer...

Écrit par : René | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.