02/06/2007

SAISIE EN COMMERCE, D'ANIMAUX INTERDITS...

10 ANIMAUX EXOTIQUES INTERDITS, SAISIS EN BELGIQUE... 7 Coatis et 3 porcs-epics du cap saisis chez un marchand d'animaux. La detention de ces espèces est interdite en Belgique pour des raisons de bien-etre. Le service Inspection du Bien-être animal du SPF Santé publique a saisi trois porcs-épics du Cap et 7 coatis le 3 mai dernier, chez un marchand d’animaux dans la commune hennuyère de Russegnies. La détention de ces espèces animales contrevient à la loi sur le bien-être des animaux. Les animaux concernés avaient été achetés ça et là et étaient prêts à être exportés vers Dubaï. Les conditions d’hébergement étaient loin d’être optimales : les sept coatis se trouvaient rassemblés dans une cage de moins de 2 m². Pour faire une comparaison, selon la loi belge, un groupe de coatis de cette taille doit disposer, dans les parcs zoologiques, d’un espace en plein air de 28 m² au minimum. Depuis 2002, on peut uniquement détenir et vendre les mammifères qui se trouvent sur la « liste positive ». Ni les porcs-épics ni les coatis n’y figurent. Le service Inspection du Bien-être animal du SPF Santé publique a décidé d’héberger les animaux dans le centre Natuurhulpcentrum situé à Opglabbeek et de les attribuer définitivement à ce centre d’accueil. Là, on cherchera une destination définitive pour les animaux. Procès-verbal a été dressé contre le vendeur, également parce qu’il ne disposait pas de l’agrément requis conformément à la loi sur le bien-être des animaux pour exploiter un commerce animalier. À l’origine, le coati (Nasua nasua) vient d’Amérique du Sud, il ressemble à un raton laveur doté d’un long museau en pointe. Le porc-épic du Cap (Hystrix africaeaustralis) est un grand rongeur recouvert de piquants noir et blanc et effilés de 30 à 40 cm de long. On rencontre cet animal en Afrique, mais aussi dans le sud de l’Italie ; c’est également une espèce protégée. Les porcs-épics ont de grandes exigences en matière d’hébergement : dans la nature, ils creusent des galeries parfois longues de 18m et, en outre, ils sont actifs la nuit. Ces éléments les rendent impropres à la détention par des particuliers.Informations reçues du SPF, Santé Publique, Inspection Vétérinaire. Voici encore une action qui prouve que les Services officiels ne restent pas inactifs ni indifférents aux tentatives de fraudes commerciales en matière de bien-être animal.Ercé.

Commentaires

ilson nul

Écrit par : henry cindy | 03/07/2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire