01/06/2007

CANADA = UTOPIE !

Chasse aux phoques. LA LUTTE EST OUVERTE. Le marché européen reste ouvert. Source Radio Canada. Mise à jour le vendredi 26 janvier 2007, 22 h 39 . LE CANADA FACE A SES ACTES... Ottawa et le gouvernement de Terre-Neuve et Labrador crient victoire dans le dossier de la chasse aux phoques. Vendredi, l'Union européenne a rejeté une proposition de son Parlement qui visait à interdire les importations de produits dérivés du phoque. La Commission européenne a rejeté les arguments des députés. Selon elle, la présente loi qui protège les blanchons est suffisante. Adoptée en 1983, elle interdit l'importation de produits dévirés du phoque du Groenland âgés de moins de deux semaines et demi et du phoque à capuchon de moins de 16 mois. Dans sa réponse aux parlementaires, la Commission précise que les rapports qu'elle a reçus au sujet des méthodes de chasse sont contradictoires. L'organisme s'est cependant engagé à procéder à une évaluation indépendante de la chasse aux phoques pour s'assurer qu'elle est pratiquée de manière respectueuse. Les défenseurs des droits des animaux espéraient que la démarche des députés européens permettrait de mettre fin à la chasse commerciale au Canada. Le ministre des Pêches de Terre-Neuve et Labrador a applaudi la nouvelle, estimant qu'il s'agit d'une reconnaissance que la chasse aux phoques est pratiquée de manière respectueuse. LE PHOQUE INTERDIT EN BELGIQUE... La veille, les députés belges ont adopté à l'unanimité la première loi en Europe interdisant la vente des produits tirés de la chasse au phoque. Le sénateur Jean-Marie Dedecker a élaboré ce projet de loi déposé en avril dernier. « Ce sont surtout les images de la cruauté qui sont passées à la télé belge qui ont convaincu le public », dit-il.M. Dedecker a lui-même observé la chasse au phoque à Terre-Neuve, en 2004. Il qualifie cette expérience de pénible.Cette loi belge doit maintenant recevoir l'assentiment du Sénat belge, ce qui ne devrait être qu'une simple formalité, selon M. Dedecker. Le groupe animaliste International ‘’Fund for Animal Welfare’’ croit que le vote en Belgique trace une voie à suivre pour d'autres états européens. Le gouvernement des Pays-Bas doit en effet se prononcer sur une législation semblable dans quelques semaines. Le marché des produits du phoque représente plusieurs millions d'euros, selon les groupes animalistes. En septembre dernier, le ministre des Pêches et des Océans du Canada, Loyola Hearn, s'est rendu en Belgique pour tenter d'y faire connaître le point de vue de son gouvernement sur la chasse au phoque. De toute évidence, il n'a convaincu personne. Ercé.

Les commentaires sont fermés.